Miss Chinatown

Le 7 décembre 2011, Erica Chui a remporté Miss Chinese Vancouver sur les cent cinquante-six jeunes femmes qui ont appliqué cette année. Ces jeunes femmes étaient en compétition à Vancouver, mais leurs espoirs et leurs rêves étaient pour le succès en Asie. Lorsque Donna Yee a remporté la première Miss Chinatown de Vancouver en 1960, elle s’est inscrite pour gagner un voyage à Hawaii avec sa famille. Une carrière en Asie n’était pas dans son esprit.

Donna Yee se souvient du concours comme « plaisant, pas compétitif », puisqu’elle avait grandi dans le quartier chinois avec les autres participantes. Gagner avait une signification parce qu’elle a rendu ses parents fiers: « Dans la communauté chinoise, d'avoir leur fille être la première reine a été très excitant ». À une époque où de nombreux Canadiens d'origine chinoise étaient encore isolés à Vancouver, le concours de beauté a été une façon de célébrer la communauté de Chinatown.

Andrea Eng a gagné Miss Chinatown Vancouver quand le Club Lions de Chinatown a relancé le concours en 1977. Elle est entrée « à contrecœur » parce que sa mère s’inquiétait qu’elle n’ait pas d'amis chinois. Elle s’est fait des amis, mais le concours a également ouvert un chemin dans le concours de beauté traditionnel. Elle a participé à Miss Vancouver, Miss Canada, et finalement au concours de Miss Univers. Andrea Eng crédite ces concours en s’exposant à des femmes « capables » et en ouvrant ses yeux aux nouvelles possibilités de carrière: « Je regarde l'expérience de Miss Chinatown Vancouver comme le travail préparatoire qui m'a menée où je suis maintenant ».

En 2000, Bernice Liu a remporté ce qui est maintenant devenu le concours Fairchild Télévision Miss Chinese Vancouver. Elle a continué pour gagner Miss Chinese International à Hong Kong. Elle est entrée dans le concours pour apprendre le cantonais pour un programme d'affaires internationales à l'Université de la Colombie-Britannique, mais maintenant a trouvé de nouveaux débouchés à l'étranger: « Non seulement pourrais-je poursuivre ma carrière dans le commerce et les affaires, je pourrais aussi poursuivre une carrière [qui a exploré] mon amour de la danse et la performance. Je n'ai jamais pensé que je pourrais gagner ma vie en faisant quelque chose que j'aime tant. »

Et ainsi, avec beaucoup d’enjeux pour l'issue de ce concours, les gagnants s’en vont maintenant en Asie.

Visitez le site web à propos de l'histoire de Miss Vancouver Chinatown de deux étudiants de l'histoire 485 à UCB.