Excuses et reconnaissance

Le 16 Juin 1980, le Parlement adopte une motion reconnaissant « la contribution de la population d’origine chinoise à la mosaïque culturelle canadienne », constituant une première reconnaissance officielle des travailleurs des chemins de fer chinois. En septembre 1982, les Sites et Monuments historiques du Canada installent une plaque de bronze au Yale Museum en Colombie Britannique, en l'honneur des travailleurs des chemins de fer chinois. En juin 1986, les quatre syndicats du travail canadiens érigent dans le cimetière chinois et japonais de Cumberland un monument dédié aux mineurs chinois et japonais tués dans les mines de charbon. En 1987, les trois partis politiques nationaux soutiennent de concert l'introduction d'une résolution parlementaire commune visant à reconnaître les injustices et les discriminations créées par la taxe d'entrée par tête ainsi que la Loi d’exclusion des Chinois. Le 22 Juin 2006, le Parlement canadien a présenté des excuses officielles pour les mauvais traitments infligés aux Chinois au Canada dans le passé.