Intégration physique

Dans les années 1960, Chinatown n'était plus considéré par les gouvernements municipaux comme un ghetto chinois malaimé. Il était considéré comme un quartier résidentiel vieillissant et commercial du centre ville. Dans les années 1970, les gouvernements des villes partout au Canada ont commencé à préserver le patrimoine des quartiers chinois et investi dans des projets d'embellissement. Les portiques chinois ont été construits comme point de repère dans les nombreux quartiers chinois. En outre, de nouveaux investissements des entrepreneurs de Hong Kong ont aidé au réaménagement de Chinatowns tels que ceux de Vancouver et de Calgary. Les Chinatowns aujourd'hui sont complètement intégrés dans le paysage urbain du Canada. De même, les résidents chinois sont mélangés avec les résidents des autres groupes ethniques groupes dans les zones résidentielles, et il n'y a plus d'enclaves chinoises distinctes dans les cimetières du gouvernement.